Entre Toulouse et Albi, TERRA 2 : un projet d’entrepôt logistique démesuré de 70.000 m2 sur 12 ha de terres agricoles à artificialiser.

Pour avoir une idée du dimensionnement de l’entrepôt TERRA 2
  • Un monstre de béton de 530 m de long, sur 123 de large et 14 de haut. 🏭
  • Au moins 500 passages de camions par jour, de 5h à 22h, 6j/7, sous les fenêtres des habitant·es de Saint-Sulpice-la-Pointe et de Buzet-sur-Tarn. 🚛
  • Une centaine d’espèces protégées et leur habitat à détruire. 🐣
  • La promesse de quelques emplois précaires, pénibles et de court terme. 🙅‍♀️🙅‍♂️

TERRA 2, un projet écocide, destructeur du climat, du cadre de vie et du lien social.

TERRA 2, le symbole d’un modèle de développement économique et social d’un autre temps dont nous ne voulons plus, ni ici, ni ailleurs !

Signez la pétition ✍️


TERRA 2, ils veulent aller jusqu’au bout ? Nous aussi !

Octobre 2021: l’entrepôt logistique TERRA 2 a désormais toutes les autorisations administratives nécessaires pour s’implanter sur la ZAC Les Portes du Tarn, récemment désignée « territoire de logistique clés en main ». Les premiers travaux, routes et réseaux, sont imminents et la construction de l’entrepôt pourrait intervenir en début d’année 2022.

L’entrepôt TERRA 2, c’est un bâti de 70.000 m2 sur 12 ha à artificialiser, 123 quais de chargement et des camions par centaines chaque jour. Cette implantation entraînera de nombreuses nuisances pour les riverains : pollution, bruit, atteinte paysagère, encombrement, dangers (risque d’incendie)…

La crise sanitaire a démontré notre dépendance excessive aux importations. Relocalisons la production de biens et services essentiels, créatrice d’emplois bien plus valorisants qu’une activité de manutention de produits venus du bout du monde.

Les récentes conclusions du GIEC sont sans appel : « développer » le territoire avec des entrepôts logistiques gigantesques pour déménager le monde sans se soucier des conséquences sur la planète, le climat et notre quotidien est irresponsable.

FNE Midi-Pyrénées et Saint Sulpice Active et Citoyenne ont demandé à la justice de se pencher sur la légalité des autorisations délivrées :

  • « oubli » de plusieurs espèces protégées ;
  • destruction de nombreuses espèces protégées non justifiée par l’implantation d’un entrepôt logistique (dont l’opportunité reste à prouver) ;
  • sous-estimation des effets préjudiciables liés au trafic de camions ;
  • atteintes paysagères d’un bâtiment long de 533 mètres, haut de 14 mètres et large de 125 mètres.

Cette résistance judiciaire, pour l’instant non-suspensive et qui s’inscrit dans un temps long, doit être massivement soutenue par des citoyennes et citoyens déterminés et réactifs. Tou·tes ensemble, affirmons avec force notre opposition à ce projet nocif, écocidaire et climaticide.

Rejoignez la lutte ! 💪