La mobilisation se renforce pendant les fêtes

Une soixantaine de personnes étaient présentes à l’occasion du rassemblement organisé hier matin sur la ZAC des Portes du Tarn par le collectif Stop TERRA 2 pour dénoncer le démarrage des travaux préalables à l’installation de la plateforme logistique TERRA 2. Le collectif condamne fermement ces opérations préparatoires (clôtures, réseaux, voiries, et base de vie) réalisées par la SPLA en contradiction avec ses propres recommandations sur la protection de la nature. En effet, de nombreuses espèces protégées, notamment des reptiles, sont actuellement en phase d’hivernation et seront détruites en même temps que leur habitat. Un recours en justice suspensif est donc envisagé pour arrêter ces travaux au nom du respect de la biodiversité. C’est d’ailleurs pour des motifs similaires qu’un projet d’entrepôt Amazon vient d’être abandonné près du Pont du Gard, grâce à des actions en justice soutenues par une large mobilisation citoyenne. Le collectif appelle donc la population à le rejoindre pour occuper le terrain le temps que la justice se prononce. Des militants d’autres luttes locales (barrage de Sivens, autoroute Castres-Toulouse…) ont pris la parole pour rappeler la nécessité de combattre tous les grands projets inutiles et imposés au nom de la justice environnementale et sociale. Pour la première fois, des riverains se sont également exprimés pour regretter le manque d’informations factuelles sur le développement de la ZAC[1]. L’une d’entre eux confie : « Quand on a acheté il y a deux ans, on nous a promis que ce projet ne se ferait jamais. Aujourd’hui encore, beaucoup de riverains pensent qu’il est abandonné et qu’on va construire des petits commerces de proximité. » Fort de ce constat, le collectif retournera à la rencontre des habitants début janvier, pour rétablir la vérité sur les projets actuels de commercialisation de la ZAC et promouvoir des alternatives véritablement locales et soutenables : autonomie alimentaire (régie maraîchère, légumerie) et énergétique (construction bois, isolation à base de fibres végétales), relocalisation de filières textiles.


[1] Pas un seul mot sur TERRA 2 de la part de la SPLA dans les derniers communiqués de presse ou le fascicule récemment distribué en boîte aux lettres à Buzet et Saint-Sulpice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.