Manifestation du 30/01 contre TERRA 2 : les citoyens demandent toujours l’abandon du projet

Plus de 250 personnes se sont retrouvées ce dimanche sur la ZAC des Portes du Tarn à Saint-Sulpice-la-Pointe, pour demander la suspension des travaux en cours sur la ZAC et manifester leur opposition au projet d’entrepôt logistique géant TERRA 2 : un franc succès pour un rassemblement organisé et annoncé dans la semaine ! A l’appel du collectif Stop TERRA 2, des riverains, citoyens et militants[1] ont bravé un froid glacial pour s’opposer à la destruction des espèces protégées et réaffirmer leur opposition résolue à de ce grand projet inutile et imposé, climaticide et écocide, et dont l’implantation va à l’encontre des accords de 2015. Ce dossier est, selon le collectif, un véritable scandale démocratique, économique et environnemental. De nombreuses prises de paroles, dont celles de plusieurs habitants des lotissements avoisinants, ont notamment souligné l’absurdité du projet TERRA 2 et les dommages déjà catastrophiques sur l’environnement et le cadre de vie occasionnés par le démarrage des travaux. Tous ont également exigé la suspension de ces travaux jusqu’au jugement du référé suspensif déposé concernant la destruction des espèces protégées sur le site.

Les élus ont particulièrement été ciblés, dont M. Ramond, président du Conseil Départemental du Tarn et des instances décisionnaires de la ZAC (SPLA et SMIX)[2], M. Portes, président de la CCTA, M. Méric, président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne, Mme Delga, présidente de la Région Occitanie ainsi que M. Dumoulin, président de la communauté de communes Val-Aïgo, partie prenante du SMIX, et conseiller départemental de la Haute-Garonne. En effet, celui-ci a récemment annoncé, au cours d’une séance plénière du Conseil Départemental, l’arrivée prochaine de 3.000 camions par jour sur l’ensemble de la ZAC, soit 6.000 passages quotidiens, bien au-delà des 500 prévus pour TERRA 2 ! Comme à chaque rassemblement, les opposants au projet TERRA 2 ont rappelé leurs propositions de commercialisation alternative de la ZAC (maraîchage pour les cantines scolaires, filière bois pour la construction et la rénovation thermique…).

Suite à ces échanges, un cortège s’est dirigé dans le calme vers la zone des travaux, sous la surveillance bienveillante des gendarmes et des agents de sécurité, pour se rendre compte de l’étendue du chantier et des dégâts sur les riches terres agricoles menacées par le projet.

Le recours suspensif déposé lundi par Saint Sulpice Active et Citoyenne et FNE-Midi Pyrénées devant être jugé le 15 février prochain, le collectif Stop TERRA 2 appelle à maintenir la pression sur les décideurs. Le Collectif s’étonne de n’avoir reçu aucune réponse de M. Ramond concernant sa demande de suspension des travaux. Des rassemblements devraient avoir lieu les prochains dimanches, dont au moins un au centre de Saint-Sulpice.

Fait à Saint-Sulpice-la-Pointe par le collectif Stop TERRA 2, le dimanche 30 janvier 2022


[1] ANV COP 21, Youth For Climate, Greepeace, Extinction Rebellion, La France Insoumise, EELV, la Confédération Paysanne, ATTAC, habitant·e·s d’ici et d’ailleurs…

[2] Son choix d’engager des travaux en pleine période hivernale apparaît particulièrement choquante, au regard des espèces de reptiles protégées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.