Sandrine Rousseau sur la ZAC des Portes du Tarn le dimanche 6 mars

Après les députés de la France Insoumise Adrien Quatennens et Manuel Bompard, et le candidat du NPA à la présidentielle Philippe Poutou, c’est au tour de Sandrine Rousseau de venir à la rencontre du collectif Stop TERRA 2. Pour la présidente du conseil politique de Yannick Jadot, candidat du Pôle écologiste, en déplacement ce weekend à Toulouse, une visite sur la ZAC des Portes du Tarn semble aller de soi.

Avec la parution du nouveau rapport du GIEC, un tel projet d’entrepôt logistique géant tout camion apparaît de façon criante comme le symbole d’un modèle de développement archaïque et néfaste, aussi nuisible à la justice climatique que sociale. Il entraînerait la destruction de terres agricoles et de l’habitat de 111 espèces protégées, dans le maigre espoir de créer quelques emplois précaires et douloureux.

Si le collectif a remporté une grande victoire le 17 février dernier, suite à la décision du tribunal administratif de Toulouse de suspendre l’arrêté interdépartemental du 6 mai 2021 dérogatoire à la préservation des espèces protégées, ses membres restent néanmoins vigilants. Les aménageurs ayant annoncé leur intention de se pourvoir en cassation, les travaux sur la ZAC, dont ceux liés à TERRA 2, ne sont pas définitivement abandonnés.

Stop TERRA 2 espère faire de cette lutte locale un enjeu national à l’occasion des prochaines échéances électorales, afin de continuer à sensibiliser la population et faire grandir la mobilisation. Le collectif réaffirme sa volonté de discuter avec les élus décideurs de ses propositions alternatives à la commercialisation de la ZAC, pour la résilience alimentaire du territoire, pour une industrie réellement vertueuse autour des métiers du bois et du textile et pour la formation des futurs acteurs de la transition écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.