Le projet TERRA 2 n’est pas (encore) abandonné !

Au mois de mars, il était question dans la presse locale de l’abandon du projet TERRA 2. Hourra ! Grande victoire !

Fin de partie ? Peut-être bien que non, en définitive.

En effet, la même presse nous apprenait récemment[1] que la société JMG Partners souhaitait nous rencontrer pour discuter… De quoi ? Possiblement d’un nouveau projet. Passons sur le fait que le communiqué de la SPLA 81 et de JMG Partners ne nous ait pas été adressé directement (merci aux journalistes de nous l’avoir transmis) et faisons le point.

Le dossier de la ZAC des Portes du Tarn comporte deux volets et sur chacun des actions juridiques sont en cours :

  • Le premier volet concerne la dérogation espèces protégées demandée par la SPLA 81, dont le périmètre couvre l’ensemble de la ZAC. Nous avons déposé un recours de fond (non encore jugé) et gagné un référé suspensif. La SPLA 81 et Mme Pompili, ministre de la transition écologique (excusez du peu !), se sont pourvues en cassation. Voilà qui ne signe pas une volonté de dialogue.
  • Le second volet concerne l’arrêté d’autorisation environnementale TERRA 2. C’est là qu’intervient la société JMG Partners, porteuse de TERRA 2, et sa proposition de rencontre « pour réfléchir à une possible réorientation » de son projet. La collectif Stop TERRA 2 a toujours affirmé sa volonté d’ouverture. Mais pas à n’importe quel prix. Notre préalable était l’officialisation de l’abandon de TERRA 2, par l’abrogation de la demande d’autorisation environnementale et du permis de construire. Mais JMG s’y refuse. Donc tant que TERRA 2 n’est pas abandonné, les recours juridiques suivent leur cours.

Depuis le début de ce dossier, de nombreux courriers, interpellations et communiqués de presse ont été envoyés au « patron » de la ZAC, M. Ramond. Nous n’avons jamais obtenu de réponse. Le SMIX refuse toute discussion autour de sa stratégie de commercialisation et de la vision politique pour l’avenir de la ZAC. Alors, une nouvelle fois, nous demandons à rencontrer le président du conseil départemental.

Les habitants de ce territoire méritent mieux que ce silence. La ZAC des Portes du Tarn ne peut accueillir une activité logistique destructrice du climat et de la biodiversité. Nous voulons que cette zone soit une réponse aux besoins du territoire : alimentation et pratiques agricoles compatibles avec la biodiversité, construction/rénovation écologique (amélioration énergétique, maison passive, matériaux locaux et biosourcés), éducation et formation aux métiers de la transition écologique, textile avec du lin et du chanvre cultivés localement, réduction et densification de la partie commercialisable… Nous sommes résolument déterminé·es à y arriver. Les urgences démocratiques, environnementales et climatiques nous le rappellent à chaque instant.


[1] https://www.ladepeche.fr/2022/04/11/terra-2-une-rencontre-avec-les-opposants-10228570.php

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.